Pays d’intervention

Pourquoi le Viêt Nam ?

carte vietnam

 

Actuellement, près de 10 % de la population vit au Viet Nam en dessous du seuil de pauvreté dont l’essentiel est concentré dans les zones rurales montagneuses situées au centre et au nord du pays. Les minorités ethniques (Muong, Hmong, Yao, Tay, Dao..) vivant dans ces régions isolées sont parmi les populations les plus touchés par cette pauvreté.

Bien que le système éducatif Vietnamien ait fait des progrès considérables depuis une décennie, bon nombre des enfants issus principalement des minorités ethniques vivant dans ces zones rurales montagneuses ne sont aujourd’hui pas scolarisés ou abandonnent prématurément le cycle scolaire.

 

En effet, et bien que l’école soit au Viêt Nam officiellement obligatoire et gratuite, de nombreuses familles de ces minorités ethniques ne disposent pas des revenus nécessaires pour financer l’achat des fournitures scolaires, les uniformes les frais de cantine et les frais de transport pour leurs enfants.

De plus ces enfants issus des minorités ethniques pauvres sont souvent conduits à travailler très jeunes pour fournir un revenu supplémentaire à leur famille, c’est ainsi qu’on voit très souvent dans les campagnes de très jeunes enfants (principalement des filles) travaillant dans les rizières ou vendant sur les marchés divers produits.

 

Pourquoi le Laos ?

carte laos

 

Le Laos, pays complétement enclavé entre le Viet Nam est la Thaïlande est un des pays plus pauvre de l’Asie du Sud Est.

La pauvreté atteint près de 25% de la population du pays et se concentre, comme pour le Viet Nam, dans les régions isolées et montagneuses du nord du pays où vivent les minorités ethniques (Hmong, Akha, Yao..).

La situation par rapport au droit à l’éducation des enfants est encore plus dégradée que celle prévalant au Viet Nam. C’est ainsi qu’au Laos 20 % des enfants ne peuvent jouir de leur droit à l’éducation.

La majorité des enfants non scolarisés se retrouve là encore au niveau des minorités ethniques vivant dans les villages reculés du nord du Laos. Cette situation à trois causes principales :

  • Le manque d’infrastructures (écoles)
  • La langue de l’enseignement (le Lao) que ne maitrisent souvent pas les minorités ethniques et le manque de professeurs bilingues.
  • Le manque de moyens financiers pour couvrir les frais de scolarité